HomeHypnose EricksonienneHypnose Ericksonienne Toulouse - Juste un détail pour ...

L'hypnose Ericksonienne :
comment mieux la comprendre ?

L’hypnose Ericksonienne fait partie des thérapies brèves car le nombre de séances pour traiter un symptôme ou un problème est relativement réduit.

Les domaines d'application de l'hypnose :

Les domaines d’application de l’hypnose Ericksonienne sont vastes. Développement personnel et troubles émotionnels  (confiance en soi, timidité, stress, anxiété, phobies, insomnies, peurs…). Troubles physiques (manifestations psychosomatiques, gestions de la douleur….). Addictions ( alcool, tabac…).Troubles comportementaux (gestion de la perte de poids, amélioration de la qualité du sommeil ).

Comprendre l'état d'hypnose :

L’état d’hypnose est un état de conscience modifié utilisé dans un but thérapeutique et à des fins de changement.

C’est un état naturel que l’on peut comparer à celui que l’on ressent lorsqu’on rêvasse, lorsqu’on regarde un film, lorsque parfois on conduit…

Le praticien ou le thérapeute est considéré comme un accompagnateur, la personne accompagnée comme celle qui sait et qui a en elle toutes les ressources.

L'hypnose Ericksonienne :
comment cela fonctionne ?

L’état d’hypnose est donc un état de conscience modifié. C’est un état est plus large que l’état de conscience ordinaire. Il permet en outre d’accéder au réservoir de ressources inconscientes de chacun de nous. Egalement d’accéder au passé, au futur, aux souvenirs enfouis et aussi  de retrouver des expériences oubliées. Et aussi de dépasser ou de éliminer des souffrances enfouies, de réduire les chocs émotionnels.

Contrairement aux idées reçues nous ne dormons pas sous hypnose.

Ainsi l’état d’hypnose aussi appelé “transe hypnotique” conduit la personne dans sa propre réalité intérieure, dans ses propres souvenirs, dans son propre champ des possibles. Dans son imaginaire. C’est la personne qui sait. Elle qui a en elle toutes les compétences, toutes les ressources et tous les savoirs. Le praticien ou le thérapeute est considéré comme un accompagnateur.

L'hypnose Ericksonienne :
comment cela se passe ?

Particulièrement respectueux de l’individu, l’hypnose Ericksonienne conduit chacun dans sa propre réalité intérieure. L’individu y est considéré comme un être unique, un être à part entière.

Rôle du praticien ou du thérapeute :

Dès lors le praticien ou le thérapeute doit être particulièrement attentif à son langage, à sa voix, à sa posture. Il doit donc adapter son attitude à la personne qu’il accompagne. Il se doit d’avoir une position basse. Le client a, quant à lui, une position haute. Car c’est lui qui détient toutes les ressources et les solutions recherchées à ses problèmes.

Le  langage du praticien doit par conséquent être très permissif, non autoritaire pour mettre la personne en confiance. Le ton enveloppant et bienveillant de la voix accompagne le sujet dans les suggestions proposées. Ces suggestions sont proposées de façon indirecte et permissive par le praticien. En effet, cette attitude rend possible la levée d’éventuelles résistances.

L’hypnose Ericksonienne utilise des techniques de changement telles des métaphores. Elle utilise aussi le pouvoir de l’imaginaire.

Déroulement d'un accompagnement en hypnose
La première étape :

La première étape est l’entretien préliminaire. Ce premier entretien est capital et dure environ une heure à une heure trente. Il permet de mieux cerner les réelles motivations et clarifier l’objectif recherché. Et également de verbaliser tout ce qui pose réellement problème et aussi de valider l’adaptation de l’hypnose à la problématique posée.

Cet entretien répond à un système de questionnement précis destiné à savoir quand le problème a démarré, comment il a évolué, en quoi est-ce un problème et qu’est ce que la personne veut par rapport à ce problème…

Dans ma pratique personnelle d’hypno- praticienne, ce premier entretien se termine généralement par une rencontre avec l’hypnose. Cette rencontre consiste en une mise en état d’hypnose utile et agréable pour le client. Cette rencontre avec l’hypnose permet de lever les freins et les éventuelles résistances par rapport à la pratique de l(hypnose.

Les étapes suivantes :

Les étapes suivantes sont des phases d’accompagnement . Pour ma part je démarre chaque séance par l’explication du protocole utilisé pendant la séance d’hypnose. C’est  une manière de rassurer le conscient de la personne avant de l’amener dans l’état d’hypnose. Il est en effet essentiel d’instaurer un véritable climat de confiance et de bienveillance.

Avant de démarrer une séance d’hypnose le hypno-praticien ou le thérapeute propose un point inter-séance. Ce point  permet d’évaluer les changements mis en place entre deux séances d’hypnose et d’adapter les protocoles.

A la fin de chaque séance un point de séance permet d’apprécier le bon déroulement de la séance d’hypnose et d’ajuster si besoin pour les suivantes.

L’espacement entre deux séances d’hypnose et le nombre de séances sont déterminés en fonction de la situation, de l’objet du problème et de ce qui se passe entre deux séances.

La dernière étape, la fin de l'accompagnement :

A la fin de l’accompagnement on prévoit généralement une séance pour faire un point. Ce point consiste à savoir de là où on est parti et là où on en est aujourd’hui. Cela permet en effet de pouvoir évaluer le chemin parcouru et permet également de pouvoir se féliciter de tout le travail accompli. Par la suite on peut aussi délivrer les clés pour que la personne puisse se mettre elle-même en état d’hypnose.